Home

hitchcock1_0Le film Hitchcock qui se veut un hommage au réalisateur éponyme est à l’image d’Anthony Hopkins dans le rôle principal, trop paresseux et trop lisse, sans ressemblance aucune, entre les deux personnages et entre  les deux cinémas, celui d’Hitchcock et celui de Gervasi.

En effet, le manque de mise en scène évident de ce film ne peut caractériser l’éminent personnage qui se voit réduit sur son plateau à de vulgaires « moteur » ou « coupez ». Le film essaie de nombreux effets qu’il ne mène jamais au bout, traiter le tournage de psychose comme une course contre la montre, jouer sur l’apparition du héro dans l’esprit d’Hitchcock etc…  Il se perd dans des intrigues secondaires pour tenter de mettre en avant la fragilité de cet homme, incarné par un Anthony Hopkins caricatural, recouvert de fond de teint et qui se caractérise lui même sans le vouloir : « il est moins expressif que du contreplaqué », en vain.

Hésitant entre un biopic fidèle ou une fiction inspirée, à la Gainsbourg, vie héroïque, le film laisse un grand vide à l’écran et jamais ne titille notre attention, on espère découvrir une envolée inspirée, macabre ou jouissive, qui jamais n’arrivera. C’est peut être ainsi que le réalisateur a choisi de traiter le suspens, mais cela jure avec la conception que s’en faisait « le maitre ».

EB

Publicités

Une réflexion sur “Critique brève: Hitchcock – Sacha Gervasi 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s