Home

el-estudiante« Roque, jeune provincial, commence des études à l’Université de Buenos Aires. Peu motivé, il passe son temps à séduire les filles et errer dans la fac. C’est en tombant amoureux de Paula, une jeune enseignante engagée, qu’il va rencontrer le militantisme et devenir proche du syndicat étudiant. Avec Alberto, ancien politique, il va apprendre les codes et devenir un leader pour enfin trouver sa voie…

Ce premier film du cinéaste Santiago Mitre, nous plonge au cœur du militantisme étudiant, microcosme d’une sphère politique bien plus grande. En effet, ce film s’intéresse bien plus aux luttes de pouvoir, aux magouilles politiques qu’au marxisme étudiant, représenté de manière souvent ironique. Le personnage principal Roque, n’est pas l’objet de la seconde partie du titre : d’engagement idéologique, il n’en fait jamais preuve, il semble être à l’image de sa première opinion, « les politiques, tous les mêmes ». Au départ, ce qui l’intéresse dans la politique, c’est Paula, professeur engagée qu’il cherche à séduire en rejoignant son parti, où il se découvre un incroyable talent pour la politique, c’est une machine à organiser, convaincre et résoudre les problèmes, qui ira loin et le sait.

On devrait parler de portrait plus que de « récit » pour qualifier ce film, qui s’attache à décrire ses personnages dans les moindres détails et les rend incontestablement réels. De même, la politique est ici traitée à la manière d’un thriller, toujours en suspens, en retournements de situations et en traitrises, Roque n’y échappe pas, même s’il semble suivre un certain code de l’honneur qui dépasse ses convictions politiques. C’est aussi un portrait atypique de la jeunesse, qui ne tombe jamais dans la caricature, bien que jouant avec le profil du marxiste révolté que l’on peut retrouver dans La Chinoise de Godard, et qui est bien plus représentatif que la plupart des films cherchant à la décrire. Le film assume parfaitement ses petits défauts, son coté très bavard, parfois prévisible qui lui donnent un charme et s’ancre dans le théâtre graphé et délabré qu’est cette université de Buenos Aires.

Santiago Mitre nous livre une réflexion sur l’engagement politique, ses limites et ses compromis sous la forme d’un récit initiatique collé à son personnage, qui détaille ses aspérités et celles du système dans lequel il évolue.

EB

Publicités

2 réflexions sur “Critique : El Estudiante ou Récit d’une Jeunesse révoltée – Santiago Mitre

  1. Yeah bonne critique, j’ai été voir le film avec lou et j’ai trouvé assez réussie l’immersion dans « le milieu », la facon dont les personnes traitent la politique et la facon dont la politique traite les personnes (mon dieu que c’est beau)
    Fabien La Buse

  2. Elle a aimé elle aussi ?
    Oui et c’est souvent dans le cinéma sud americain j’ai l’impression, mais dans ce film particulièrement, et je suis impatient de voir son prochain !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s